Article publié le 25.03.2021

Une Agora citoyenne pour quoi faire?

Formulaire de candidature en ligne : ici. Date limite de candidature : le 30/4/2021.

On cherche à compléter l’agora actuelle (14 citoyens pour le moment, provenant du projet initial TRIAL) pour constituer un nouveau groupe pour la poursuite de la gestion participative qui allie tout à la fois expérience déjà engrangée dans ce type de processus et sur cette forêt et aussi sang neuf.

  • 36 personnes maximum :
    • 50 % pour les groupes de travail (10 nouveaux citoyens) - groupe "réflexions"
    • 50% pour les chantiers ( 12 nouveaux citoyens) - groupe "actions"

Durée de cette agora : 2 ans.

Type de participation :

  • Participation sous forme de consultation : sur base d'un état de lieux et une analyse du territoire, vous serez invité à donner votre avis et élaborer avec l'équipe de projet, les objectifs et actions concrètes à venir. C'est le comité de pilotage du projet Nassonia qui validera ensuite ces objectifs et actions rédigées dans les plans opérationnels (voir gouvernance).
  • Participation collaborative : Les citoyens et les acteurs du territoire participent en fournissant des ressources (expertise, main-d’œuvre, projets communs ou encore des ressources financières pour des entreprises ou organismes qui le souhaitent).
    • Sciences participatives
    • Relevés scientifiques
    • Guidance
    • Chantiers participatifs
    • Projets citoyens

1. Participer à la réflexion pour l'élaboration des plans opérationnels.

Ces groupes de travail seront composés tout à la fois de citoyens et d'acteurs du territoire (associations naturalistes, du secteur touristiques, communes, ....). Plus de détails à la page concernant la gestion participative (acteurs et citoyens) : ici.

2. Participer concrètement à Nassonia

A. Chantiers proposés par l’équipe Nassonia (l’équipe de projet est un moteur)

Plus qu’un outil de gestion, les chantiers participatifs sont une occasion pour le citoyen d’en apprendre plus sur la forêt et de partager un moment d’échanges dans l’action. Les différentes structures qui ont recourt aux chantiers de bénévoles le disent, le but premier est bien plus la valeur d’éducation ou de sensibilisation qu’une réelle économie alternative. Nassonia y perçoit cette plus-value éducative et c’est en ce sens qu’elle l’utilise. Exemple : gestion de réserves naturelles, arrachage de semis d'épicéas sur sols inadaptés, récolte de graines, remise en état de sentiers, ...

B. Appui de connaissance ou appui humains au projet (le citoyen est un moteur) :

Ici, le citoyen qui le souhaite, a la possibilité d’être un moteur pour le projet. Cette fois-ci il contribue activement, au-delà des groupes de travail de réflexion, par un apport en temps et en connaissances. C’est lui qui nous fait gagner du temps et de la connaissance. Les citoyens offrent du temps et mettent de l’expertise à disposition. C’est une démarche qu’ils proposent eux-mêmes ou pour lesquels Nassonia fait appel à projet. Ils les gèrent seuls, en allers-retours réguliers avec l’équipe de projet et l’Agora en plénière

  • Créer des bases de données (gites, HORECA, sentiers, milieu économique, guides nature formés et disponibles, association locale organisant des marches ADEPS, …)
  • Appui à la communication : rédactionnel, images, vidéos, …
  • Faire des inventaires (sciences participatives): arbres remarquables, points de vue, veille paysagère, ornithologie, papillons, libellules, INaturalist
  • Proposer et organiser des évènements en forêt : marche gourmande, art-culture, marche à thèmes, …
  • ….

Composition de l'agora citoyenne :

Les citoyens, par opposition à des acteurs du territoire, sont des personnes réfléchissant et agissant pour elles seules :

  • Contrairement aux acteurs du territoire dont l’activité professionnelle principale est liée à la forêt, le citoyen n’a pas d’enjeu professionnel (pour son activité principale) lié au sujet du débat.
  • Contrairement à l’acteur du territoire, le citoyen ne fait pas déjà partie d’un collectif ou d’une association concernée par les sujets des débats. Dans ce cas, son collectif ou association peut dès lors être intégrée aux acteurs du territoire.

Les critères de sélection suivants ont pour but, dans la limite de nos moyens :

  • D’avoir une diversité de citoyens
    • Distribution géographique : des habitants de la Grande Forêt de Saint-Hubert (les communes de Tenneville, Nassogne, Saint-Hubert, Sainte-Ode, Tellin, Libin, Libramont-Chevigny, Wellin)
    • Répartition équilibrée dans les classes d'âges
    • Parité de genre
  • D’avoir des citoyens motivés et prêts à s’impliquer : les motivation et connaissances du territoire et de la forêt seront évaluées sur base du formulaire ci-dessous.
    • lien et intérêt à la forêt
    • connaissance du territoire de Saint-Michel-Freyr et/ou de la Grande Forêt de Saint-Hubert
    • souhait de travailler en collectif
    • motivation de s'impliquer
    • vos idées

Conditions : être disponible aux dates planifiées ci-dessous.

Candidature :

Un formulaire de candidature à remplir ici. Plus d'informations : loutemaite@gmail.com. Date limite de candidature : le 30/4/2021.

Les candidatures seront analysées sur base des critères ci-dessus. Un tirage au sort sera réalisé si on devait compter un trop grand nombre de candidats. La sélection sera réalisée par l'équipe Nassonia (1 représentant du Département Nature et Forêt et un représentant d'Ecofirst mandé par laFondation Pairi Daiza) et un citoyen de l'agora actuelle.

Nous reviendrons vers chacun après la lecture des réponses et la sélection des 22 citoyens (du 1/05/2021 au 12/05/2021). Le contact des citoyens qui n'ont pas été repris seront conservés, et ceux qui le souhaitent seront tenus informés des avancées de l'agora, des chantiers en cours et des événements publics.

Dates planifiées :

  • groupe "réflexions" : le samedi 5/6, la soirée du mardi 15/6 et du 12/10.
  • groupe "actions" : le samedi 5/6, 12/6 et 6/11. En fonction des propositions de projets, actions ou récolte de données, de nouvelles dates pourront être ajoutées.

Bien entendu, des adaptations peuvent être nécessaires selon l'évolution des conditions sanitaires.