Article publié le 11.02.2021

Au départ un constat

Malgré son importance pour la forêt le chêne ne parvient plus à se régénérer dans la forêt de Saint-Michel-Freyr et ce depuis plusieurs dizaines d'années.

En effet plusieurs études ont démontrées que le chêne bien que présent en forêt au stade adulte ne parvient plus à produire une descendance capable de lui succéder.

La population actuelle est déjà âgée et le risque est qu'à terme elle puisse ne pas être remplacée.

Le chêne un arbre important de nos forêts

Cependant le chêne constitue une essence particulièrement intéressante tant au niveau de l’accueil de la biodiversité qu’au niveau économique. Le chêne constitue une valeur refuge écologique en abritant la faune mais également économique lors des ventes de bois.

Cette essence fait également partie intégrante du patrimoine forestier et contribue à la diversité de nos forêts et à leur résilience.

La capacité d’adaptation du chêne sessile (Quercus Petraea) aux conditions climatiques, aux stress hydriques récurrents des modélisations du GIEC en font également une essence sur laquelle il y a lieu de miser. Il est donc important de favoriser cet arbre pour nos forêts et pour les générations futures

Des solutions à tester

Cette année, une glandée très importante a eu lieu, et nous en avons profiter pour lancer dès la deuxième année du projet Nassonia une réflexion et des actions participant à la régénération du chêne sur le territoire.

Des glands de Saint-Michel pour Saint-Michel

La première étape la récolte :

La première étape fût de récolter le plus de glands possible. Des glands de toutes tailles et de tous parents , présent sur les versants de Saint-Michel furent récoltées. Cette récolte menée conjointement par l'équipe de projet a été renforcée grâce à l'aide de bénévoles mais aussi de citoyens de l'agora venus prêter main forte pour l'occasion.

En tout plus de 100 kg de glands furent récoltées pendant deux samedi successifs. (Une partie de la récolte en photos

Ensuite le semis

Un protocole de régénération à été mis au point par l'équipe Nassonia en reprenant trois méthodes de régénération différentes :

  • Le semis avec travail du sol
  • La plantation au bâton
  • La mise en pépinière

Pour les deux premières méthodes les zones ont été , ou étaient déjà clôturées afin d'éviter le retournement de notre travail par des sangliers trop gourmands.

L’objectif de ce protocole est de tester différentes méthodes de régénération et d’en mesurer l’efficience. Le but est de pouvoir sélectionner la meilleure méthode en termes de coûts/temps/bénéfices pour, dans un second temps, régénérer à large échelle le chêne sur Saint-Michel-Freyr au fur et à mesure des prochaines glandées.

Pour mener à bien ces différentes méthodes là encore Nassonia a pu compter sur le soutien de participants volontaires et notamment des étudiants de la haute école de Ath et d' ASBL.

Les résultats :

Pour les résultats .. patience .... nous devrons attendre le printemps qui arrive. En attendant les glands qu'ils soient en pots ou en pleine terre restent à l'abris en attendant les premiers rayons du printemps pour s'épanouir en de jeunes chênes.